« Avec du respect, les patients deviennent nos meilleurs alliés »

Publié le 07/11/2015
- Mis à jour le 10/11/2015
Coup de gueule, avis d’expert, coup de cœur ou témoignage... La rédaction du « Quotidien » distingue chaque semaine un ou plusieurs commentaires, parmi les centaines postés au fil des jours par les lecteurs internautes.

La polémique sur les touchers pelviens divise les médecins. Faut-il ou non demander au patient son consentement au préalable ? Oui, répond cette lectrice, convaincue de la necessité de s'appuyer sur la relation de confiance et de respect entre soignant et patient.    

Malheureusement, ce n'est pas si vieux les défilés d'externes, j'ai connu cela il n'y pas si longtemps, c'était en 2006… Un chef de service, deux seniors, deux internes et 5 externes (dont moi-même), qui passent les uns après les autres à palper un patient (je ne sais même plus pourquoi). Sans jamais lui demander s’il était d'accord. Autant dire qu'en tant qu'externe, cela m'avait extrêmement gênée pour lui. Ce n'est quand même pas compliqué de demander la permission au patient, à la patiente.

Mes premiers TV, TR, je m'en souviens très bien, j'ai été envoyée dans un box aux urgences, mon tout premier stage. Il m'a avait dit ”abdomen aigu, doigt dans l’c…” Cela prend à peine cinq minutes à expliquer à la patiente, ce qu'on va faire, et pourquoi. Lorsque l'on prend le temps, les patients donnent très souvent leur consentement. C'est une question de respect, tout simplement. Et très vite, on apprend qu'avec du respect, les patients deviennent nos meilleurs alliés. C'est fini l'époque du paternalisme soit-disant bienveillant et complètement condescendant. Ou cela devrait l'être, en tout cas (espèce en voie de disparition, mais pas encore éteinte, j'en ai moi-même fait les frais quand je suis passée du côté patient). Pascale, je ne peux que vous féliciter et applaudir des deux mains. Quel très joli témoignage, très juste, et un excellent exemple que chaque soignant doit suivre. Merci à vous.


Posté le 3 novembre2015 par le Dr A. B. Voir tous les commentaires sur le sujet : « Touchers vaginaux sans consentement : la profession placée devant ses responsabilités »


Source : lequotidiendumedecin.fr