Service d'accès aux soins, c'est flou : les généralistes fixent leurs lignes rouges avant les expérimentations  Abonné

Par
Publié le 31/08/2020

Crédit photo : PHANIE

Annoncée à l'issue du Ségur de la santé, l'expérimentation du futur service d'accès aux soins (SAS), plateforme promise par Agnès Buzyn pour réguler en amont les appels des Français, sera lancée début 2021. Le déploiement de ce dispositif devra s'appuyer sur une régulation médicale téléphonique accessible par une porte d'entrée unique et une plateforme numérique, selon une instruction détaillée de la DGOS (Direction générale de l'offre de soins, ministère de la Santé).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte