Prescriptions : bonne partition, des bémols  Abonné

Par
Cyrille Dupuis -
Loan Tranthimy -
Publié le 17/04/2020

Pour consolider la dynamique sur ce volet où les taux d'atteinte sont déjà très corrects (71% au global), deux nouveautés avaient été introduites (prescription d’IPP/AINS et traitements d’ézétimibe) en remplacement des deux indicateurs neutralisés pour 2018 (prescription dans le répertoire de médicaments de l’incontinence urinaire et des traitements de l’asthme).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte