Dépenses d'indemnités journalières

La Cour des comptes vise les gros prescripteurs  Abonné

Par
Loan Tranthimy -
Publié le 10/10/2019
Fiches repères pour toutes les pathologies courantes, contrôles accrus, réduction de la rémunération sur objectifs (ROSP) en cas d'abus : la Cour des comptes veut s'attaquer aux gros prescripteurs pour mieux réguler les dépenses d'indemnités journalières.

« Nos constats ont peu évolué sur les indemnités journalières. Chaque année, on soumet un kit de mesures de régulation au gouvernement. Mais rien ne change ! », s'est agacé Denis Morin, président de la sixième chambre de la Cour des comptes, en présentant, mardi dernier, le rapport annuel sur la Sécurité sociale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte