Déconfinement : les généralistes payés 55 euros par patient testé positif avec recherche de cas contacts

Par
Loan Tranthimy -
Publié le 04/05/2020

Crédit photo : S.Toubon

Casser la chaîne des contaminations : c’est l’un des enjeux majeurs de la stratégie de déconfinement présentée par Édouard Philippe le 28 avril. Pour réussir, le gouvernement mise sur les médecins de ville,  particulièrement sur les généralistes, « premier maillon » dans la prise en charge des patients atteints du Covid-19 et dans l’identification des cas contacts. Que devront faire les médecins ?

Selon l'assurance-maladie, il faut distinguer deux catégories de personnes contacts. Les personnes qui résident dans le même logement du patient testé positif au Covid-19 entrent dans la première catégorie. Dans ce cas, les médecins devront recueillir les informations les concernant (nom, prénom, NIR, date de naissance, adresse, téléphone et adresse mail) et les enregistrer dans l’espace de téléservice dénommé Contact Covid, ouvert par l’assurance-maladie à compter du 11 avril.

La deuxième catégorie regroupe les personnes qui sont hors du domicile du patient, ayant eu un contact avec le patient dans les 48 heures précédant l’apparition des premiers symptômes. Dans ce cas, les médecins peuvent choisir de faire le recueil des données eux-mêmes ou de déléguer le travail aux plateformes départementales gérées par l’assurance-maladie. La saisie des données sur ce téléservice s’effectue via la carte CPS ou via login et mot de passe sur amelipro. « Si le médecin le souhaite, il peut aussi déléguer la saisie des données à son secrétariat », précise l’assurance-maladie sur son site.

Majoration de la consultation
Pour valoriser cette nouvelle mission du médecin, qui comporte plusieurs étapes (annonce du test positif, prescription des tests pour les cas contacts proches, information au patient sur les mesures barrières, enregistrement des informations dans l'espace Contact Covid du patient et des cas contacts proches), le médecin peut majorer la consultation ou téléconsultation du patient testé positif d’une valeur de 30 euros, soit un acte à 55 euros, coté G/GS + MIS ou TC/TCG +MIS.

Cette majoration MIS existe déjà pour les cas de consultation initiale d’information du patient et de mise en place d’une stratégie thérapeutique.

Pour les informations saisies concernant les cas contacts ne résidant pas au domicile du patient (catégorie 2), une rémunération supplémentaire est prévue : 2 euros pour chaque cas contact avec saisie « des éléments de base », 4 euros pour chaque cas contact avec saisie de « données plus complètes ». L’assurance-maladie devra encore préciser le détail des données à saisir.

Enfin, le calcul de la rémunération sera effectué par l’assurance-maladie sur la base des données du téléservice et le versement interviendra a posteriori trimestriellement.


Source : lequotidiendumedecin.fr