Aux états généraux des doyens à Caen

En finir avec le mythe du « médecin surhumain »  Abonné

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 10/02/2020
Dépression, violence lors des stages, maltraitance : les états généraux de la recherche et des études en santé, réunis à Caen, ont illustré le défi de la qualité de vie pendant la formation.

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

La qualité de vie sera un sujet « crucial » de son mandat, a déjà promis le Pr Patrice Diot, fraîchement élu président de la conférence des doyens de médecine.

Des carabins aux enseignants, le sujet mobilise toute la communauté universitaire. À preuve, plus de 200 étudiants ont assisté à une table ronde sur le sujet lors des états généraux de la conférence des doyens organisés à Caen (5 et 6 février). Toutes les enquêtes récentes ont montré la vulnérabilité et la souffrance toute particulière des carabins et des internes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte