Vidéos courtes, scanners, tests de concordance de script : des pistes pour améliorer les épreuves  Abonné

Par
Sophie Martos -
Publié le 18/06/2018

Si la priorité de l'année 2018 porte sur la sécurisation maximale des épreuves, l'évolution technique et docimologique est toujours dans les tuyaux.

L'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) souhaite clairement améliorer les épreuves des ECNi. « Il faut que, du point de vue pédagogique, les épreuves soient encore plus pertinentes pour que le classement ait davantage de sens », explique au « Quotidien » Yanis Merad, président de l'ANEMF.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte