Parcoursup, partiels, stages, concours et thèses : ce qu'il faut retenir dans l'organisation des études pendant l'épidémie

Par
Sophie Martos -
Publié le 02/04/2020

Crédit photo : AFP

Le calendrier de Parcoursup est-il maintenu ? Les partiels de médecine auront-ils lieu ? Comment se déroulent les réaffectations de stage ? Quand commence le prochain semestre ? « Le Quotidien » fait le point.

Dernières heures pour finaliser les dossiers Parcoursup

Pour Parcoursup, rien ne change. Les bacheliers et étudiants changeant d'orientation ont jusqu'à ce jeudi soir 23h59 pour confirmer leurs vœux.

Ils recevront les premiers retours à partir du 19 mai. Pour le cursus santé, les règles du jeu changent à la rentrée 2020. La première année commune aux études de santé (PACES) disparaît pour laisser place à des parcours multidisciplinaires baptisés PASS ou L.AS. Voici une carte récapitulative représentant les 35 PASS et 450 L.AS ouverts en France pour intégrer les études de santé.

Report des concours, partiels à la carte

La deuxième partie du concours de première année commune aux études de santé (PACES) qui devait avoir lieu dans le courant du mois de mai sera réorganisée à partir de la troisième semaine de juin.

Concernant les partiels des étudiants en premier et second cycle, la conférence des présidents d'université (CPU) et l'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) explique que plusieurs options sont sur la table dont le décalage des dates et la dématérialisation des examens du second semestre. « Chaque formation et université définira ses modalités de contrôle des connaissances », précise Gilles Roussel, président la CPU. Tout dépendra du calendrier et des modalités du déconfinement.

Les épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) ont, elles, été reportées officiellement par le gouvernement. Elles se dérouleront du lundi 6 au mercredi 8 juillet 2020. Deux journées de secours ont été prévues le jeudi 9 juillet et le vendredi 10 juillet.

Réaffectation en stage, quèsaco ?

Le ministère de la Santé a publié le 30 mars un guide destiné aux étudiants pour leur préciser les changements dans le cadre de leur cursus.

Les stages hospitaliers des étudiants en 1er cycle (2e et 3e années) ont été annulés. Les étudiants peuvent se porter volontaires pour des missions de régulation, d'aide-soignant (s’ils ont validé leur DFGSM2) ou de brancardage. Ils doivent signer un contrat de vacataire avec l'employeur et sont rémunérés.

Les étudiants de 2e cycle (de la 4e à 6e année) restent par principe affectés dans leur stage. Si le terrain de stage ferme, une réaffectation dans un autre service est possible. L'étudiant peut également signer un contrat de vacataire.

Pour les étudiants de 3e cycle, la réaffectation éventuelle s'effectue dans les subdivisions d'internat « en fonction de leurs compétences pour faire face à la crise sanitaire » dans le même établissement ou non, ou encore « en milieu extrahospitalier sur la base du volontariat de l’interne et après autorisation de l’ARS ». Les internes peuvent aussi être volontaires et participer à des missions. Ils doivent se faire connaître auprès de l'ARS.

Décalage du stage d'été et fin de cursus

Reporté d'un mois, le semestre d'été 2020 des internes débutera le 2 juin. 

Le report ne s’applique pas aux internes finissant leur cursus. Ils peuvent être nommés en qualité de praticiens seniors (chefs de clinique ou assistants). Ce report ne s’applique pas non plus aux internes de médecine générale en dernier semestre, qui termineront le 4 mai comme les internes des autres spécialités médicales et pourront ainsi honorer leurs engagements de remplacement.

Les affectations du stage d'hiver 2020 auront lieu comme d'habitude en novembre. La validation de stages d'une durée inférieure à 4 mois est envisagée par le ministère si la crise sanitaire perdure.

Délais assouplis pour la thèse? 

La crise sanitaire impacte les travaux facultaires et personnels. La réforme du 3e cycle impose de finaliser sa thèse avant l'entrée en phase 3 de la maquette (novembre 2020 pour les premières promotions). « Certains internes ont signalé ne pas pouvoir avancer dans la rédaction de leur thèse », explique le ministère ajoutant qu'il envisage à titre exceptionnel d'assouplir les délais. 


Source : lequotidiendumedecin.fr