Dr Patrice Josset : sexualité visible et caricature sont de trop pour la pensée correcte  Abonné

Publié le 09/07/2018
Patrice Josset

Patrice Josset
Crédit photo : Valoriance

Les récents « scandales » autour de fresques de salle de garde amènent à proposer quelques pistes de réflexions sur le sujet en tant qu’enseignant en histoire de la médecine ayant écrit sur le sujet. Il y a déjà plus d’une vingtaine d’année, j’avais présenté l’ensemble des pratiques rituelles des salles de garde [1], à un moment où on pouvait pressentir que leur fin était proche. Curieusement, la littérature sur le sujet des salles de garde était mince, en dehors de certains médecins racontant leurs souvenirs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte