Âge, sexe : profils de ceux qui ont le mieux réussi aux ECNi 2018

Par
Stéphane Long -
Publié le 07/07/2018

Les hommes réussissent mieux que les femmes aux épreuves classantes nationales informatisées. Ce constat s’est encore vérifié en 2018, lors des ECNi qui se sont déroulées du 18 au 22 juin. 8 706 candidats étaient en lice. Les hommes sont surreprésentés en tête du classement. Ils sont 65 % dans le top 100, 56 % dans le top 1 000, alors qu’ils ne représentent que 43 % de la population globale des candidats (voir ci-dessous).

Le rang médian des hommes se situe en 4136e position, celui des femmes à la 4492e place. Symbole de cette réussite, 8 garçons squattent les 10 premières places, le major étant un jeune homme de 25 ans, Alexis Maillard.

Pourtant, les hommes sont bien moins nombreux que les femmes à se présenter aux ECNi. Elles constituent 57 % des effectifs en 2018 (contre 43 % pour les hommes). Cette surreprésentation féminine est d’ailleurs l’une des autres constantes des ECN : 57 % en 2017, 55 % en 2016, 59 % en 2014…

Les plus précoces réussissent mieux

Si les hommes sont surreprésentés en tête du classement, ils le sont aussi en queue de peloton. 48 % des étudiants les moins bien classés sont des garçons.

C’est aussi en bas de classement que l’on retrouve les candidats les plus âgés : le rang médian est supérieur à 7 200 pour les plus de 27 ans. À l’inverse, les candidats les plus précoces sont globalement ceux qui réussissent le mieux. Pour preuve, les rangs médians des tranches d’âge les plus basses : 2 733 (21 ans), 1 840 (22 ans), 2 249 (23 ans), 3 865 (24 ans). Dans le top 10, 6 candidats n’avaient que 23 ans au moment de passer les ECNi ! Le premier étudiant âgé de 21 ans se classe 1007e. La benjamine de l’épreuve, née le 25 novembre 1996, est classée 3161e.

À l’inverse le doyen de l’épreuve, Bernard Pino, 62 ans, est 8 338e. La doyenne, Valérie Tordjamnn (52 ans), est 8 082e. La relève est assurée ! 


Source : lequotidiendumedecin.fr