Le message du Pr Juvin aux médecins volontaires de la nuit du cauchemar à l'HEGP

Par Christian Delahaye
Publié le 14/11/2015
- Mis à jour le 14/11/2015

Crédit photo : Phanie

Comme il l’a dit à la radio ce matin, le Pr Philippe Juvin, chef du service des urgences d’HEGP (hôpital européen Georges Pompidou) vient de vivre « une nuit de cauchemar » avec la prise en charge des blessés acheminés dans son service depuis les six sites visés par les attentats.

« Nous avons appliqué le Plan Blanc, qui a parfaitement fonctionné, mais au milieu de la nuit la charge a été telle que j’ai adressé un appel à l’aide sur mon compte twitter : j’ai appelé les médecins présents dans le 15ème arrondissement à venir nous rejoindre. Trois d’entre eux sont venus aussitôt, des internes et externes de Bretagne qui se trouvaient de passage dans la capitale. D’autres les ont rejoints un peu plus tard. Ils nous apporté un réconfort inestimable. L’un d’eux, un gériatre, a pu s’occuper des personnes âgées qui attendaient, un chirurgien a réalisé des sutures. Grâce à eux, j’ai pu répartir les patients selon les urgences et les compétences. Leur intervention nous a permis de tenir. »

Mais au petit matin, ces volontaires accourus dans la tourmente ont quitté l’HEGP sans se faire remarquer. « Je n’ai même pas pu les remercier et j’en suis vraiment peiné car leur confraternité a été formidable. Peuvent-ils m’envoyer un message sur mon compte, que je leur exprime toute ma reconnaissance ? », demande le PU-PH, par l’intermédiaire du « Quotidien .
Par ailleurs élu local (maire de la Garenne-Colombes, dans les Hauts-de-Seine) et élu européen (député Les Républicains), le Pr Juvin insiste sur une priorité pour la suite : « Il faut sécuriser au maximum tous les lieux publics. »

Source : lequotidiendumedecin.fr