Endométriome ovarien

S’abstenir d’intervention dans certains cas

Publié le 25/06/2012

L’ENDOMÉTRIOSE ovarienne affecte une femme sur dix en âge de procréer et 10 à 25 % des patientes candidates à une assistance médicale à la procréation (AMP). Les endométriomes sont fréquemment associés à une baisse de la fertilité spontanée. Le traitement chirurgical conventionnel est une kystectomie cœlioscopique ; cependant, dans des situations particulières comme l’AMP ou la chirurgie itérative, une atteinte de la réserve ovarienne a été constatée et mise en évidence, en particulier par des études de la réponse ovarienne à la stimulation par des gonadotrophines (1, 2).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?