To cut or not to cut ?

Remise à plat de l'épisiotomie

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 31/01/2019
episiotomie

episiotomie
Crédit photo : PHANIE

Il y eut un temps sans épisiotomie, avec des déchirures périnéales parfois étendues jusqu’aux sphincters anal et urinaire, laissant de lourdes séquelles – incontinence urinaire et/ou fécale et dyspareunie. La césarienne restait d'exception et les forceps souvent nécessaires, aggravant le risque de lésions périnéales.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?