«Nous sommes tous présumés donneurs»  Abonné

Publié le 27/06/2019

Le principe du consentement présumé, déjà inscrit dans la loi Caillavet de 1976, est réaffirmé dans la révision de janvier 2016 : nous sommes tous présumés donneurs d'organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus d'être prélevés. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte