Mort d’Arafat : non-lieu dans l’enquête pour assassinat au polonium  Abonné

Publié le 04/09/2015

Crédit photo : AFP

Faute de « preuves suffisantes », les juges français chargés de l’enquête pour « assassinat » ouverte après la mort de Yasser Arafat ont ordonné un non-lieu, a indiqué le procureur de Nanterre.

Les trois juges ont estimé « qu’à l’issue des investigations (...), il n’est pas démontré que M. Yasser Arafat ait été assassiné par empoisonnement au polonium 210, et il n’existe pas de preuve suffisante de l’intervention d’un tiers qui aurait pu attenter à (sa) vie », relève le procureur dans un communiqué. Aucune mise en examen n’avait été prononcée dans ce dossier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte