Mediator : la responsabilité civile de Servier reconnue pour la première fois par la justice

Par Henri de Saint Roman
Publié le 22/10/2015
- Mis à jour le 22/10/2015

Le tribunal de grande instance de Nanterre, saisi des demandes d’indemnisation de deux malades ayant consommé du benfluorex, a reconnu pour la première fois, ce 22 octobre, la responsabilité civile des laboratoires Servier dans l’affaire du Mediator.

Selon le tribunal, à la date de la prescription de ce médicament aux deux malades (respectivement en 2003 et en 2006), « l’état des connaissances scientifiques ne permettait pas d’ignorer les risques d’HTAP et de valvulopathies induits par le benfluorex ».

Une victoire en demi-teinte

Maître Charles Joseph-Oudin, avocat de l’un des malades, a salué une victoire en demi-teinte, car son client n’a obtenu que 30 000 euros de dommages et intérêts au lieu des 900 000 euros demandés.

Servier se réserve la possibilité de faire appel de cette décision. Le laboratoire rappelle qu’il « a déjà versé 14 millions d’euros pour indemniser les patients dans le cadre d’accords amiables, et en dehors de toute condamnation ».

H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr