Lupus et tabac

Les fumeurs répondent moins bien aux antipaludéens de synthèse  Abonné

Publié le 15/01/2015

Une méta-analyse a évalué l’impact du tabagisme sur le taux de réponse aux antipaludéens de synthèse (APS) dans le lupus cutané, sujet sur lequel les données disponibles sont contradictoires. A partir de 240 références identifiées dans une revue systématique de la littérature jusqu’en avril 2014, cette méta-analyse a inclus 6 études rétrospectives et 4 études prospectives. Les patients étaient âgés en moyenne de 43 ans (38 à 48 ans) ; 70 % étaient des femmes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte