Une physiopathologie revisitée

L’acné vue par la dysbiose

Par
Publié le 14/06/2018
acné option 1

acné option 1
Crédit photo : PHANIE

acné option 2 existe aussi en jaune

acné option 2 existe aussi en jaune
Crédit photo : PHANIE

option 3

option 3
Crédit photo : PHANIE

Tout comme il existe un microbiote intestinal, il existe un microbiote cutané. « Une hyperséborrhée associée à des anomalies des kératinocytes au niveau du follicule pilosébacé, comme cela se voit dans l’acné, peut induire un déséquilibre au niveau de cette flore. Dans ce cas, les ratios de composition entre les bactéries se modifient, et ce changement de profil de la flore aboutit à une activation de l’immunité innée de la peau et à un phénomène d’inflammation », explique la Pr Brigitte Dreno, chef du service de dermatocancérologie au CHU de Nantes.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)