Après l'attentat de Strasbourg, une prise en charge médico-psychologique à plusieurs niveaux

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 07/01/2019

Activées quelques minutes après l’attaque terroriste du marché de Noël de Strasbourg, le 11 décembre, les cellules d’urgence médico-psychologique (CUMP) ont effectué plus d’un millier de consultations – des premières heures après l’attentat jusqu’à Noël.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?