Une cure d’austérité pour le système de santé

Publié le 21/02/2011

AVANT D’ABANDONNER son maroquin, Mary Harney s’est rendue très impopulaire auprès des médecins. L’ancienne ministre de la Santé a en effet incarné les plus sombres heures de l’austérité appliquée à la santé. À tel point qu’un tabloïd irlandais, « The Irish Daily Mirror », n’hésite pas aujourd’hui à dire dans ses gros titres que Mary Harney a « du sang sur les mains ». À l’automne dernier, la ministre avait annoncé un nouveau plan d’économies à hauteur d’un milliard d’euros en 2011, un montant équivalent aux « cuts », enregistrées en 2010.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?