Guyane : quatre jours sur le fleuve Maroni

Une mission de santé en pays amérindien  Abonné

Publié le 02/10/2014
1412243454549273_IMG_137227_HR.jpg

1412243454549273_IMG_137227_HR.jpg
Crédit photo : DR

1412243458549607_IMG_137322_HR.jpg

1412243458549607_IMG_137322_HR.jpg
Crédit photo : DR

Une mission fluviale commence forcément au dégrad. Ce mot, faisant partie du jargon guyanais, désigne le débarcadère, lieu névralgique des bourgs et villages guyanais bâtis en bord de fleuve. Au dégrad de Maripasoula, l’équipe médicale charge une pirogue en bois, avant de grimper dedans. Les piroguiers allument le moteur, direction l’amont du fleuve et le pays amérindien wayana.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte