Syndrome du choc toxique : pas plus de 6 heures pour les tampons, les soignants appelés à mieux informer  Abonné

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 10/03/2020

Crédit photo : PHANIE

Le fait de garder pendant plus de 6 heures un même tampon accroît le risque de syndrome de choc toxique, selon une étude française menée par le Centre national de référence des staphylocoques. Cette étude parue dans « eClinicalMedicine » pointe également un manque d'éducation des jeunes femmes, en particulier de la part des professionnels de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte