Syndrome de choc toxique menstruel : pas de lien avec les matériaux des protections intimes, confirme l'ANSES

Par
Coline Garré -
Publié le 21/01/2020

Crédit photo : Phanie

En l'état actuel des connaissances, il n'y a pas de lien entre le syndrome de choc toxique menstruel (SCT) et les matériaux utilisés dans la composition des protections hygiéniques, conclut l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES), à la lumière de nouveaux essais, complétant 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)