Soutien psy aux soignants : le ministère met en place une plateforme d'écoute nationale

Par
Coline Garré -
Publié le 09/04/2020

Une plateforme téléphonique de soutien psychologique est mise en place ce 9 avril, afin d'accompagner les personnels soignants en première ligne dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus, a annoncé le ministère des Solidarités et de la Santé. Plus précisément, elle vise à « pallier les situations d’isolement professionnel et proposer une assistance psychologique face à la sur-mobilisation actuelle ».

Sept jours sur sept

Cette plateforme, une cellule d'écoute joignable au 0800 73 09 58 (numéro gratuit) 7 jours sur 7 de 8 heures à minuit, est ouverte à « tous les professionnels de santé, qu'ils exercent en milieu hospitalier, médico-social ou libéral, ou qu'ils soient étudiants en santé et internes », indique le ministère. À l'écoute, des psychologues hospitaliers volontaires et bénévoles.

Le dispositif pourra évoluer, est-il précisé, pour s'enrichir d'initiatives régionales et des recommandations des instances ordinales. Elle a aussi vocation à « intégrer une offre de service globale », qui sera proposée aux soignants pendant, mais aussi après la crise actuelle, pour faciliter leur accès à des prises en charge ou soutien. 

Cette plateforme se superpose aux multiples initiatives qui ont émergé depuis le début de la crise sanitaire pour soutenir les soignants, notamment au réseau des cellules d'urgence médico-psychologiques (les CUMP), qui orchestrent localement des cellules d'écoute et des consultations, ou aux aides issues du privé. 

Véran salue la mobilisation de la psychiatrie 

Olivier Véran a salué la mise en place d'une cellule de crise « Covid-19 Santé mentale » chargée d'aider les équipes de psychiatrie et de santé mentale à se réorganiser face au Covid-19. Il a loué « la mobilisation et la réactivité dont ont fait preuve les établissements et services de psychiatrie dès le début de la crise » et fait part de sa volonté qu'au-delà de la crise, soient menées à leur terme les mesures de la feuille de route santé mentale et psychiatrie, pilotée par le Pr Frank Bellivier (aussi à la tête de la cellule de crise).

« Aucune sorte de stigmatisation des personnes souffrant de troubles psychiques ne doit résulter de la crise actuelle. Ces personnes, vulnérables en temps normal et plus encore dans la situation inédite actuelle, doivent avoir accès, comme tous nos concitoyens, aux dispositifs de prévention, de soins et d’accompagnement requis par le covid-19 », a déclaré Olivier Véran. 

 


Source : lequotidiendumedecin.fr