À vous de débattre

Santé du président : une plus grande transparence est-elle souhaitable ?  Abonné

Publié le 02/03/2012
1330625207328753_IMG_78655_HR.jpg

1330625207328753_IMG_78655_HR.jpg

Les expériences de Georges Pompidou, qui a caché sa maladie de Waldenstrom, ou de François Mitterrand, atteint d’un cancer dès son premier septennat en 1981, sont immédiatement évoquées pour illustrer la confusion qui semble traditionnellement régner en France entre secret médical, secret d’État et exercice de la démocratie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte