90 centres de « desserrement » et hôtels réquisitionnés

Précarité face au Covid, le logement priorité numéro 1

Publié le 07/05/2020

Alors que les sans-abris sont dans l’impossibilité de se confiner  et très exposés au virus, la pandémie nous rappelle la priorité de mettre à disposition un logement pour les plus vulnérables, avant toute autre intervention médico-sociale. Face à la crise, l’État et les associatifs se sont mobilisés.

Précarité

Pour les 500 000 sans logis, estimés en France par le Haut Conseil à la Santé Publique (HCSP), qui vivent à la rue, en squats, campements, chambres d’hôtels ou foyers, la mise en œuvre du confinement a représenté un défi. « Le choc a été dramatique. Au début, il y a eu de la sidération », explique le Dr Patrick Bouffard, cardiologue et bénévole chez Médecins du Monde.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)