En Crimée, une guerre sans bataille

Poutine l’anachronique  Abonné

Publié le 06/03/2014
1394098547503147_IMG_124287_HR.jpg

1394098547503147_IMG_124287_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Nostalgique de l’URSS, Vladimir Poutine vit dans le passé. Il veut reconstituer la grandeur russe et toute tentative populaire d’autodétermination lui apparaît comme un danger mortel pour la Russie et pour lui-même. On se demande pourquoi il faudrait céder à une sorte de fatalité en vertu de laquelle une nouvelle guerre froide entre la Russie d’une part, l’Europe et les États-Unis d’autre part, deviendrait inévitable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte