Bioéthique

L’embryon reste central  Abonné

Publié le 13/05/2011

ALORS QUE l’examen du projet de révision de la loi bioéthique doit être débattu en séance publique le 25 mai, les députés se sont prononcés, en commission, en faveur de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires. Ils ont décidé d’adopter un régime d’autorisation encadrée, au lieu d’en rester à une interdiction sous dérogations, comme en première lecture. Il y a un mois, les sénateurs avaient également opté pour ce changement, contre l’avis du gouvernement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte