Présence de PCB dans les rivières

L’ANSES conseille de limiter la consommation des poissons  Abonné

Publié le 24/01/2012

LES NOUVELLES recommandations de l’ANSES représentent une nouvelle étape dans la prise en compte des effets de l’environnement sur notre santé plutôt qu’un coup de théâtre dans le domaine de la recherche. Les PCB sont connus depuis longtemps pour leurs effets délétères. André Cicolella, président de Réseau Environnement Santé se souvient d’une étude américaine des années 1990 sur la population des grands lacs américains : « Suivis pendant 11 ans, les enfants contaminés aux PCB par leur mère présentaient des quotients intellectuels bas ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte