Déclin de la pilule et désintérêt pour les nouvelles méthodes

La faute aux professionnels ?  Abonné

Publié le 26/09/2012
1348622161374286_IMG_90016_HR.jpg

1348622161374286_IMG_90016_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

« IL Y A UN vrai problème de formation des professionnels de santé qui doivent envisager la diversité des méthodes contraceptives de manière plus souple et plus adaptée », expliquait dans nos colonnes (le 12 septembre) Nathalie Bajos, responsable scientifique de l’enquête Fecond. Les femmes sont de moins en moins nombreuses à prendre la pilule ? Elles ne se tournent pas pour autant vers d’autres méthodes ? Le stérilet reste majoritairement réservé aux plus de 40 ans avec enfants ? La faute aux gynécologues et aux généralistes, dénonce l’étude.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte