Jean-Claude Romand, le faux médecin condamné à perpétuité, demande sa libération

Par Marie Foult
Publié le 10/09/2018
- Mis à jour le 15/07/2019
Jean-Claude Romand

Jean-Claude Romand
Crédit photo : AFP

Il incarne l'une des plus grandes affaires criminelles de ces trente dernières années : Jean-Claude Romand, qui s'était fait passer pour un médecin de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pendant 15 ans, avant de tuer plusieurs membres de sa famille, vient de demander sa remise en liberté conditionnelle. L'information révélée par France Bleu Berry a été confirmée par la procureure de la République de Châteauroux (Indre) à l'AFP. Sa demande de remise en liberté sera examinée le 18 septembre.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en juillet 1996 pour le meurtre de cinq membres de sa famille, le « faux médecin », 64 ans, est incarcéré depuis cette date. Sa condamnation étant assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, il pouvait demander sa libération depuis 2015.

Les médecins psychiatres présents au procès l'avaient décrit comme un « mythomane atteint d'une pathologie narcissique », mais qui ne souffrait d'aucun trouble neuropsychique susceptible d'atténuer sa responsabilité.

L'affaire a inspiré deux films, « l'Emploi du temps », de Laurent Cantet et « l'Adversaire », de Nicole Garcia, lui-même tiré du livre d'Emmanuel Carrère.