Des porteuses d'implants Essure dont une médecin accusent l'État de défaillance dans le contrôle sanitaire

Par
Coline Garré -
Publié le 11/02/2020

Crédit photo : DR

Quatre anciennes porteuses du dispositif contraceptif Essure, dont une médecin, ont fait part de leur volonté d'« agir contre l'État », réclamant des indemnisations ainsi qu'une étude indépendante.

Les quatre femmes et leur avocat Me Stephen Duval ont adressé une demande début février à la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour qu'elle « reconnaisse la faute de l'État » et qu'elle « les indemnise », indique Me Duval. Sans réponse de la ministre dans un délai de deux mois, une procédure sera introduite devant le tribunal administratif.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)