Contre les violences et la précarisation, 250 travailleurs du sexe se tournent vers l'Europe pour retoquer la loi Prostitution de 2016

Par
Coline Garré -
Publié le 19/12/2019

Crédit photo : AFP

Quelque 250 travailleur.se.s du sexe, soutenu.e.s par 19 organisations communautaires (dont AIDES, Act-Up, le Planning familial, Sidaction, Médecins du monde...), ont saisi la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour demander l'abrogation de la pénalisation du client, une mesure de la loi sur la Prostitution de 2016 aux effets néfastes pour leur santé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)