À Clermont-Ferrand, les hôpitaux locaux se méfient des GHT « trous noirs » et plébiscitent les CPTS 

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 30/11/2018
hopital local

hopital local
Crédit photo : PHANIE

À quelle sauce les hôpitaux locaux vont-ils être mangés avec le déploiement du plan Ma santé 2022 ? C'est l'une des questions évoquées à l'occasion du colloque annuel de l'Association nationale des centres hospitaliers locaux (ANCHL) qui se tenait ce vendredi à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Devant la restructuration de l'offre territoriale qui s'annonce, les acteurs des petits établissements de soins ont marqué leur volonté de travailler avec les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) plutôt qu'au sein des massifs groupements hospitaliers de territoire (GHT).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)