Polémique autour du dépistage anténatal

Le CNGOF maintient ses recos sur le CMV  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 09/12/2019

Crédit photo : PHANIE

Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a réagi à une recommandation émise lors d'une séance à l'Académie de médecine concernant le dépistage de l'infection à cytomégalovirus (CMV) pendant la grossesse.

Lors de cette présentation, les Prs Yves Ville et Jacques Milliez ont estimé « qu'il devient justifié de recommander le dépistage systématique du CMV au début de la grossesse », arguant du risque de surdité congénitale et de « l'efficacité et l'innocuité des traitements viraux au cours de la grossesse ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte