À Amboise, des généralistes expérimentent « en quelques clics » le volet médical de synthèse  Abonné

Publié le 05/07/2012

« Le volet médical de synthèse (VMS), c’est un peu le sommaire structurant du DMP ». Le Dr Jean-Michel Lemettre, médecin généraliste à Amboise (Indre-et-Loire) et responsable médical de l’expérimentation qui vient de démarrer dans sa ville, est intarissable. Avec son confrère Jean-Pierre Peigné, médecin généraliste à Loches, il avait été auditionné par les responsables de l’ASIP-Santé. Avec un message très simple : « l’important, ce n’est pas le nombre de DMP ouverts, mais le nombre de VMS », noyau dur du partage des informations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte