VIH : un essai ANRS valide une stratégie efficace et bon marché pour alléger le traitement de seconde ligne

Par
Publié le 30/05/2017
vih

vih
Crédit photo : PHANIE

Les chercheurs du laboratoire TransVIHMI (INSERM-IRD-Université de Montpellier), et du site ANRS Cameroun, viennent de montrer dans le « Lancet HIV » qu'il est possible d'alléger le traitement de seconde ligne des patients infectés par des VIH mutants et résistants aux traitements. Cette stratégie consiste, après avoir supprimé la charge virale des patients ayant connu un premier échec, à leur proposer une bithérapie associant inhibiteur de protéase boosté et lamivudine.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)