Une bactérie du microbiote pourrait modifier l'évolution de la maladie de Parkinson  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 14/01/2020

Crédit photo : PHANIE

Selon des travaux précliniques, et publiés dans « Cell Reports », une bactérie courante du système digestif, Bacillus subtilis, est capable de ralentir, voire d'empêcher l'accumulation d'alpha-synucléine mal repliée, cette protéine étant associée à la maladie de Parkinson. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte