HTA et réduction de l’hyperactivité sympathique

Un second souffle pour la dénervation rénale  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 21/06/2018
HTA

HTA
Crédit photo : Phanie

L’hyperactivité sympathique est l’un des mécanismes responsables de l’HTA, son amplitude est parallèle à celle de l’élévation des valeurs tensionnelles, et elle est corrélée aux complications. « L’hyperactivité sympathique était d’ailleurs une des cibles visées lors du développement des alpha-bloquants et des bêta-bloquants, et les inhibiteurs de l’enzyme de conversion tout comme les sartans ont un effet sympatho-inhibiteur », rappelle le Pr Atul Pathak (Toulouse).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte