Traiter au bon moment

Publié le 30/09/2009
- Mis à jour le 30/09/2009

- Les progrès en matière de traitement sont indéniables. Le démarrage tardif du traitement antirétroviral, souvent dû à un diagnostic lui-même tardif du VIH, demeure la menace la plus grave pour la survie du patient pendant la première année de traitement. Par ailleurs, une révision des recommandations de l’OMS est en cours et devrait être annoncée à la fin de 2009.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?