Tout faire pour appliquer le traitement plus vite et mieux  Abonné

Publié le 30/11/2010

Alors que les recommandations européennes ont abaissé le seuil de CD4 à 350 cellules/mm3, la réalité reste bien différente, avec 15 à 38 % de présentations tardives qui, on le sait, ont un plus mauvais pronostic. Le problème étant particulièrement grave chez les migrants et chez les femmes, comme l’a très bien montré Sophie Matheron (Paris).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte