Recherche sur l’embryon  Abonné

Publié le 22/06/2015

« La loi de 2013 sur les cellules souches embryonnaires, qui a transformé le régime d’interdiction assortie de dérogations en autorisation encadrée de la recherche, n’a pas donné lieu à un afflux de demandes. C’est une recherche de pointe, menée par des équipes aux compétences très spécialisées. Nous allons en revanche avoir des demandes de renouvellement de dossiers, car 5 ans est une durée souvent trop courte pour ces études. La loi de 2013 a une portée symbolique ; elle sécurise le travail des chercheurs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte