Moins de toux, de mucus et de réponse neutrophile

Les opiacés augmentent le risque infectieux

Par Pascale Solere
- Publié le 15/04/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
pneumopathie

pneumopathie
Crédit photo : Phanie

Les opiacés sont largement prescrits pour la douleur y compris chez les sujets VIH+ mais de plus en plus de données suggèrent qu'ils augmentent le risque infectieux, en particulier celui de pneumopathie communautaire. En effet ils inhibent la toux, la sécrétion de mucus et la réponse neutrophile alvéolaire au streptocoque sans compter que certains d'entre eux, comme la morphine - mais pas l'oxycodone - semblent exercer une activité immunosuppressive. Pour autant leur impact clinique reste assez peu étudié.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?