Des symptômes chez 75 % des survivants à 12 mois

Le syndrome post-Ebola nécessite un suivi à long terme  Abonné

Par
Publié le 16/01/2017
ebola

ebola

Tout n'est pas fini après avoir échappé au pire avec la maladie Ebola. La cohorte guinéenne Postebogui, la plus grosse cohorte post-Ebola d'Afrique de l'Ouest au cours de l'épidémie 2013-2016 mise en place par l'INSERM en partenariat avec l'Institut de Recherche et de Développement (IRD) et le CHU de Donka à Conakry, apporte des éléments nouveaux pour les recommandations de suivi après la phase aiguë de l'infection.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte