Pourquoi le traitement précoce peine à éradiquer le virus

Le réservoir du VIH est constitué bien avant la virémie  Abonné

Publié le 21/07/2014

« Le traitement précoce pourrait ne pas être assez précoce ». Comme le titre l’éditorial attaché, l’étude publiée dans Nature sur la formation très précoce de réservoirs viraux est lourde de conséquences pour les stratégies thérapeutiques à mettre en œuvre dans l’infection à VIH. Les virologues sous la direction du Dan Barouch, du Beth Israel Deaconess Medical Center suggèrent que les réservoirs se constituent très tôt, bien plus tôt que pressenti, avant tout symptôme clinique et avant même qu’une virémie ne soit détectable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte