Une thérapie ciblée anti-inflammatoire pour un cerveau plus jeune

Le déficit cognitif lié à l’âge peut être dû à une fuite de la barrière hémato-encéphalique  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 10/01/2020

Avec l’âge, la barrière hémato-encéphalique peut fuir, confirme une équipe à l’IRM. Leur étude montre que l’entrée d’albumine dans le cerveau active la voie TGF-bêta dans les astrocytes, ce qui entraîne une hyperexcitabilité neuronale et un déficit cognitif. Ces troubles sont améliorés par un anti-TGF-bêta (transforming growth factor-beta) chez la souris.

Un autre scénario explique pourquoi le cerveau âgé ne fonctionne pas bien

Un autre scénario explique pourquoi le cerveau âgé ne fonctionne pas bien
Crédit photo : PHANIE

« Lorsque nous pensons au cerveau âgé, nous avons tendance à penser à la neurodégénérescence. Néanmoins un autre scénario peut expliquer pourquoi le cerveau âgé ne fonctionne pas bien : le brouillard lié à l’inflammation ».

Cette nouvelle hypothèse est soutenue par la Pr Daniela Kaufer, de l’université de Berkeley aux États-Unis, qui a dirigé avec le Pr Alon Friedman, de l’université Ben Gourion du Néguev en Israël, deux études complémentaires publiées dans Science Translational Medicine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte