Chez des sujets à risque faible ou intermédiaire

L'aspirine n'a aucun bénéfice en prévention primaire

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 17/09/2018
aspirine

aspirine
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

C'est un coup de canif de plus au rêve de la polypill, cette association tout-en-un d'hypertenseurs, de statine et d'aspirine à faible dose censée diminuer le risque cardio-vasculaire en prévention primaire chez le tout venant âgé de plus de 55 ans.

Car contrairement à ce qui était espéré, l'aspirine n'a pas été à la hauteur des espérances dans deux larges études randomisées en double aveugle : l’étude ARRIVE chez 12 546 sujets dans « The Lancet » et l'étude ASPREE chez 19 114 sujets âgés dans « The New England Journal of Medicine ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?