Congrès ESC : après un AVC ou un infarctus, le pémafibrate pourrait réduire le risque cardiaque résiduel

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 02/09/2019

Crédit photo : PHANIE

Après un infarctus ou un AVC, un risque cardiovasculaire résiduel persiste chez les patients à haut risque, et en particulier chez les diabétiques de type 2. Alors que se tient du 31 août au 4 septembre le congrès de l'European Society of Cardiology (ESC) à Paris, la Société internationale d’athérosclérose (IAS) et la fondation R3i (Residual Risk Reduction Initiative) ont présenté un traitement prometteur pour réduire ce risque : le pémafibrate.

Des résultats attendus pour 2021

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?