Lombalgie chronique

Acide zolédronique et dénosumab : quelle efficacité ?  Abonné

Par
Publié le 26/04/2018
douleurs dos 1

douleurs dos 1
Crédit photo : Phanie

figure_commentée

figure_commentée
Crédit photo : DR

Au sein de l’entité hétérogène que représente la lombalgie chronique, des modifications du signal IRM des plateaux vertébraux ont été décrites par Michael Modic en 1988. Un signal œdémateux (hypoT1-hyperT2) est associé à un concept de « discopathie œdémateuse ou active » qui a suscité récemment des développements thérapeutiques – injection intradiscale cortisonique, antibiothérapie – avec des résultats variables.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte