Un outil en perpétuelle évolution  Abonné

Publié le 18/06/2015

« Ce n’est qu’une classification clinique », annonce en préambule le Dr Marc-Antoine Crocq, psychiatre en Alsace et coordonnateur de la traduction du DSM-5. Prenant le parti de désamorcer les éventuelles critiques contre le manuel, il ajoute : « Les affections classifiées dans cet ouvrage sont des modèles plus que des maladies réelles », ajoute le coordonnateur de sa traduction.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte